#7 – Christian Prouteau

Le survivologue
Le survivologue
#7 - Christian Prouteau
/

Fondateur du GIGN et du GSPR, ancien préfet, monsieur Prouteau a littéralement sorti de terre les unités d’intervention modernes et a inspiré non seulement ses hommes mais les autres unités même genre dans le monde entier. Humaniste et réaliste, pacifiste mais sans compromis, il nous parle du sens de l’engagement.

Son dernier livre, co-écrit avec Jean-Luc Riva, raconte les débuts du groupe et ses premières innovations, aventures, obstacles et défis :

GIGN, Nous étions les premiers.

4 réponses sur “#7 – Christian Prouteau”

  1. Intéressant, la première partie est bien, les anecdotes sont instructives, notamment du point de vue du changement d’organisation et du système D. On sent que c’est une personne qui avait le nez creux et une vision.
    J’ai bien aimé les nuances concernant l’ennemie à ne pas diaboliser et l’importance de la vie humaine. J’ai noté que le monsieur essayait de comprendre les ennemies (preneurs d’otage, terroristes, ..) mais la fin m’a tout de même surpris, quand il s’est mis à insulter et mépriser ouvertement des personnes au idées souverainistes. En semblant ne pas appliquer ce qu’il disait au tout début : essayer de comprendre pourquoi quelqu’un en arrive à poser tel acte ou défendre telle cause.
    Bon podcast.

    1. Bonjour, et merci.

      J’ai plutôt l’impression qu’il méprisait leurs méthodes irréalistes : construire un mur autour de l’Europe, notamment. L’histoire démontre bien que ça ne fonctionne pas. C’est une approche plus fine qu’il nous faut, AMHA. Par ailleurs, on est toujours face au même paradoxe à résoudre : comment tolérer l’intolérance sans mettre en péril l’ensemble du système de tolérance ?

      On ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs, et on ne trouvera jamais de système parfait.

      David

  2. Un joli texte sur les murs au passage
    Les murs isolent tout le monde, de part et d’autre de leur obscurité. Ils achèvent de tarir ce qui s’est desséché sur ce versant du dénuement, Ils achèvent d’aigrir ce qui s’est angoissé sur l’autre versant de l’abondance ». Il y a tant de passerelle et de ponts à construire avec les matériaux de ces murs qu’on a renversé dans le temps même qu’on les érige.
    « L’intraitable beauté du monde ». Adresse à Barack Obama, Patrick Chamoiseau & Édouard Glissant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.